Un soin adapté à chacun


Femmes enceintes et Bebes

www.Annecychiro.com chiropracteur/femmes enceintes

 

Pour les femmes enceintes, le changement de posture lié à la grossesse entraine des tensions sur le dos et le ventre, touchant également le développement du bébé.

 

Un suivi chiropratique au cours de la grossesse facilite un accouchement plus rapide et moins fatiguant pour la mère et l'enfant.

 

A. Ryan se forme en continu pour soigner les nouveaux-nés et les jeunes enfants.

La prevention de la tete plate

Le contenu qui suit appartient à Elodie Rousset, chiropracteur à Lyon

La tête des bébés est fragile mais surtout malléable.

 

Le crâne est formé de 6 os qui ne sont pas encore fusionnés.

Ils sont liés entre eux par des sutures et des espaces vides appelés « fontanelles ». Cela permet une compression crânienne indispensable au passage de la tête du nouveau-né lors de l’accouchement.

 

Cette malléabilité laisse parfois s’installer des déformations crâniennes.

Une légère déformation de la tête est souvent observée chez les bébés à la naissance. Elle rentre dans l’ordre spontanément en quelques semaines.

Certaines déformations peuvent toutefois s’aggraver ou apparaître dans les premiers mois de vie du bébé.

 

Il existe 3 types de déformations crâniennes positionnelles chez l’enfant : la Plagiocéphalie, la Brachycéphalie (communément appelé syndrome de la tête plate) ainsi que la Dolichocéphalie.

Causes des plagiocéphalies et déformations crâniennes

Comprendre les causes des plagiocéphalies permet de mieux les prévenir car les parents pourront être sensibilisés, adopter les bons gestes et consulter de façon précoce.

Pendant la grossesse,

Plusieurs situations peuvent créer des « pressions » prolongées sur le crâne du bébé et provoquer des déformations crâniennes.

  • Mauvaise position du bébé (siège, transverse, engagement précoce dans le bassin)
  • Manque de liquide amniotique
  • Alitement de la maman
  • Grossesse multiple

 

Lors de l’accouchement,

plusieurs facteurs favorisent l’apparition d’une plagiocéphalie ou déformation crânienne.

  • Aide instrumentale (forceps, ventouse, cuillère)
  • Mauvaise présentation du bébé (tête en extension, siège…)
  • Travail long
  • Bébé prématuré

 

Après la naissance,

différents facteurs peuvent entrainer des déformations progressives ou positionnelles :

  • Torticolis
  • Manque de mobilité/tonicité globale du nourrisson
  • Rotation préférentielle de la tête d’un côté
  • Position prolongée sur le dos
  • Manque de temps d’éveil sur le ventre
  • Manque de stimulation des parents
  • Sur-utilisation du matériel de puériculture ou mauvais matériel (transat, siège bébé, cosy, siège-auto, matelas cocoonants…) (1)
  • Manque de portage
  • Bébé nourri toujours du même côté (l’allaitement à l’inverse limiterait les plagiocéphalies)

 

Facteurs de risques généraux

Certains facteurs de risques augmentent la probabilité de développer des déformations du crâne chez le Nourrisson, ils concernent en priorité :

  • les ainés
  • Les garçons (souvent moins actif avec une tête plus lourde)
  • Les prématurés

 

L’évolution des déformations crâniennes positionnelles ou plagiocéphalies

La plupart des plagiocéphalies se résorbent quasiment complètement vers l’âge de deux ans mais si la déformation progresse et devient sévère, la forme du crâne perdurera à l’âge adulte.(2)

 

Ces déformations ne sont la plupart du temps qu’un problème esthétique. Elles ne compromettent pas la croissance du cerveau mais peuvent quand même avoir des conséquences (Lire l’article sur les conséquences des plagiocéphalies). Il est important de consulter pour écarter des causes pathologiques, traiter les causes fonctionnelles et quotidiennes afin que le crâne de bébé ne s’aplatisse pas d’avantage.

 

Votre chiropracteur, Alexis Ryan saura évaluer et participer au traitement de la plagiocéphalie de votre enfant. Plus d’informations sur la plagiocéphalie sur ce lien 

Sources

(1)American Academy of Pediatrics, Moon RY. SIDS and other sleep-related infant deaths: evidence base for 2016. Updated recommendations for a safe infant sleeping environment. Pediatrics 2016;138(5)

(2) Etude publiée sur l’US National Library of Medecine : LaBrie RA, Scott RM. Analysis of posterior plagiocephaly: deformational versus synostotic. Plastic and Reconstructive Surgery (1999) 

Société canadienne de pédiatrie

Naitre et Grandir.com

LEs enfants

 

Les inconforts associés à la croissance et les chutes sont parmi les raisons les plus fréquentes de consultation chez un chiropracteur.

 

Des difficultés de concentration, de digestion ou de sommeil sont souvent liées à une (im)mobilité anormale du crâne, du bassin ou du dos entrainant des dysfonctions du système nerveux.

les actifs

www.Annecychiro.com chiropracteur/mal de dos

 

La santé de la colonne vertébrale dépend de la souplesse et de la mobilité des articulations qui la composent.

Or, les stations assises prolongées( ordinateur, voiture) liée à notre mode de vie affaiblissent la tonicité des muscles du dos.

 

Les ajustements chiropratiques rétablissent les capacités d'adaptation de la colonne vertébrale à ces contraintes du quotidien.

les sportifs

www.annecychiro.com chiropracteur/sportifs

 Usain Bolt et Andy Murray, entre autres, bénéficient d'un suivi chiropratique régulier.

 

Pourquoi?

- Une meilleure perception du corps (la proprioception)

      - Une réactivité musculaire augmentée

          - Un meilleur équilibre

              - Une souplesse articulaire préservée

 

Connaissez vous vraiment votre corps?

Le sportif a un rapport parfois violent avec son corps, lorsqu’il ressent des douleurs il attend le stade ultime pour consulter ou diminuer ses efforts.

 

En permettant au corps de trouver un équilibre parfait entre le système articulaire, neurologique et musculaire, le chiropracteur optimise le potentiel et l’énergie vitale aussi bien chez le sportif de haut niveau que chez le sportif amateur. 

 

A.Ryan participe toute l'année à des événements sportifs pour traiter les coureurs, VTTistes et autres amateurs de sport outdoor.

les seniors

www.annecychiro.com chiropracteur/seniors

 

Les chutes représentent un problème grave chez les seniors, particulièrement ceux qui vivent seuls.

 Les récentes études démontrent comment les soins chiropratiques influencent la proprioception et comment notre cerveau contrôle les muscles du corps.

 

La proprioception est la capacité du cerveau à savoir dans quelle position se trouvent les articulations, notamment les bras et les jambes.

 

Une étude néo-zélandaise a cherché à savoir si la prise en charge chiropratique serait efficace pour augmenter les fonctions sensorimotrices en lien avec le risque de chute, chez des seniors vivant seuls.

 

Les résultats sont les suivants pour le groupe ayant suivi 12 semaines de soins chiropratiques (le groupe cible) :

 

1)     Le groupe cible a montré une augmentation significative de la perception de l’articulation de la cheville.

2)     Le groupe cible était capable de réagir et déplacer leurs pieds sur un panneau illuminé plus rapidement qu’au début des soins.

          Ce test donne un signe prédictif important des chutes chez les séniors.

3)     Aucun de ces changements n’a été observé dans le groupe contrôle (sans soins chiropratiques).

 

D’autres  bénéfices sur la qualité de vie générale des séniors ciblés ont été reportés :     

            -   Sensation d’instabilité réduite

                     -  Douleur de hanche réduite

                             -  Amélioration sur les migraines chroniques

 

Les soins chiropratiques améliorent donc significativement les fonctions sensorimotrices liées au risque de chute chez les seniors (autonomes) et ainsi que leur qualité de vie générale.

 

Référence de l’étude citée :

Is inefficient multisensory processing associated with falls in older people ?

Setti A, Burke KE, Kenny RA, Newel FN. Exp Brain Res. Mar 2011 ;209(3) :375-384.